D'Edmond d'Abingdon à saint Edme : l'invention d'un culte > Mort en odeur de sainteté > Les dernières volontés de l'archevêque > La protection d'Eustache de Faversham

Les dernières volontés de l'archevêque

Sommaire de l'exposition

La protection d'Eustache de Faversham 1241-1243
1 vue  - La protection d'Eustache de Faversham (ouvre la visionneuse)

1 vue

Présentation du contenu :

Moine à Cantorbéry au monastère de Christchurch, il est choisi par Edmond d'Abingdon comme chapelain lors de son élection. Dès 1237, son ancien monastère l'accuse d'avoir quitté sans autorisation sa communauté pour suivre l'archevêque.

Intime avec le prélat, il est chargé de collecter des témoignages des vertus et des miracles de son ancien maître lors de son procès en canonisation. Il se fait également son plus ancien biographe connu, en rédigeant dès la fin du procès une Vie de saint Edme.

Vidimus par Guillaume Brewere, évêque d'Exeter, Gautier Cantilupe, évêque de Worcester et Guillaume Raleigh, évêque de Norwich, d'une lettre d'Edmond d'Abingdon frappant de nullité toute décision des moines de Cantorbéry à l'encontre de frère Eustache, son chapelain, secrétaire et chambrier [1241-1243],
arch. dép. Yonne, 100 J 2-2