Rechercher

Les Archives Départementales

Imprimer cette page

Abbaye Notre-Dame de ReignyNombre de notices : 213

Personne physique
Famille
Personne morale
Lieu
Bâtiment
Auteur
Recherche plein texte
Dates
Fermer le formulaire de recherche

Sommaire

 

Présentation du fonds

-+
  • Inventaire sommaire analytique

  • par Maximilien Quantin, archiviste départemental, revu, indexé et rétroconverti au format XML conforme à la DTD-EAD (2002) par Céline Cros, assistante principale de conservation du patrimoine, responsable des archives anciennes, en 2014

  • Archives départementales de l'Yonne

  • Auxerre - 1882, 2014

  • Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 3-12.01 du vendredi 6 juillet 2012. Date de l'export : lundi 20 janvier 2014 (15:17 h)

  • Contexte :

  • Nom du producteur

    Abbaye Notre-Dame de Reigny (Vermenton, Yonne)

  • Présentation du producteur

    L'ermitage primitif de Fontemois est établi sur une terre allodiale, située dans le diocèse d'Autun et donnée en 1104 par Anséric d'Avallon à deux ermites, Girard et Guérin.

    Transformée en communauté, dirigée par Girard, Guérin, puis Julien, elle s'affilie à l'ordre cistercien vers 1128, date à laquelle Bernard, abbé de Clairvaux, envoie l'un de ses moines pour prendre la tête du monastère, devenu ainsi cinquième fille de Clairvaux.

    À partir de 1130, souhaitant disposer d'espaces plus propices au développement de la vie monastique, les religieux négocient l'achat, par l'intermédiaire du comte de Nevers, Guillaume, de terres, moulins et eau en bordure de la Cure, au lieu-dit Reigny, dans le diocèse d'Auxerre. La communauté est transférée le 30 novembre 1134 et devient plus prospère grâce aux donations de la noblesse locale et à la protection du roi de France et du pape. Son domaine est relativement vaste, s'étendant de la Puisaye au Morvan ; il se répartit en dix granges et celliers.

    L'abbaye connaît ses premières turbulences pendant la guerre de Cent Ans : elle est dévastée en 1366 par les troupes anglaises et les écorcheurs ; elle le sera à nouveau en 1567 par les troupes protestantes.

    En 1525, la communauté est excommuniée pour avoir élu à sa tête un abbé clunisien, Jacques de la Clayette ; elle ne retourne dans le giron de l'église catholique que l'année suivante, après l'adhésion de ce dernier à la règle cistercienne.

    Le déclin de l'abbaye est total à partir de sa mise en commende (1548) : désormais, le temporel est partagé entre les moines et l'abbé commandataire. L'abbaye est séquestrée en 1790, l'inventaire de ses biens établi en mai 1790 et ses biens vendus en plusieurs lots en 1791. Les bâtiments claustraux, dont la plupart en mauvais état, sont en partie démolis ; le réfectoire est converti en hangar agricole et le bâtiment des moines transformé en maison d'habitation.

  • Modalités d'entrée

    Dévolutions révolutionnaires et réintégrations durant le XIXe s.

  • Conditions d'accès et d'utilisation :

  • Statut juridique

    Archives publiques

  • Modalités de reproduction

    Conformément au règlement de la salle de lecture

  • Langue

    Latin, français

  • Sources complémentaires :

  • Informations sur les originaux

    Ce fonds contient des pièces scellées et des plans, pour certains de grande dimension, qui par mesure conservatoire, ont été extraits de leurs liasses d'origine pour être conditionnées séparément ; ces pièces extraites apparaissent matériellement dans cet instrument de recherche sous la mention "pièce extraite".

  • Bibliographie

    Aubert (Marcel), "L'abbaye de Reigny", dans Congrès archéologique de France, 1958, p. 270-274 ;

    Aumard (Sylvain), "Le diagnostic archéologique des combles de l'abbaye de Reigny à Vermenton (Yonne)", dans Bulletin du centre d'études médiévales d'Auxerre, tome 13, 2009, p. 99-101 ;

    Bourgoin (Fabien), "Le temporel de l'abbaye de Reigny : 1104-1230", mémoire de maîtrise, Université de Bourgogne, 1994 ;

    Caillaud (Olivier), "Chronique des fouilles médiévales : Vermenton (Yonne). Réfectoire de l'abbaye de Reigny", dans Archéologie médiévale, tome 21, 1991, p. 338-339 ;

    Cêtre (Nathalie), "Étude architecturale de l'abbaye cistercienne de Reigny, Yonne", mémoire de maîtrise, Université de Bourgogne, 1997 ;

    Cêtre (Nathalie), "Reigny", dans Les cisterciens dans l'Yonne, Pontigny : Amis de Pontingy, 1998, p. 117-128 ;

    Hélias-Baron (Marlène), "Reigny, nn noyé dans la Cure…", Bulletin du centre d'études médiévales d'Auxerre, Collection CBMA, Les cartulaires, 2004 ;

    Hélias-Baron (Marlène), "Reigny, cartulaire du XIVe siècle", dans Bulletin du centre d'études médiévales d'Auxerre, Collection CBMA, Les cartulaires, 2007 ;

    Hélias-Baron (Marlène), "Reigny, actes diplomatiques du XIIe siècle", dans Bulletin du centre d'études médiévales d'Auxerre, Collection CBMA, Les cartulaires, 2008 ;

    Hélias-Baron (Marlène), "Reigny, Dossier documentaire (1369-1371)", dans Bulletin du centre d'études médiévales d'Auxerre, Collection CBMA, Les cartulaires, 2008 ;

    Lechat (Adrien), "Abbaye de Reigny-lez-Vermenton" dans Almanach administratif, historique et statistique de l'Yonne, 1864, p. 37-55 ;

    Mathelot (Pierre), "Le temporel de l'abbaye de Reigny XIIe-XVIe siècle", mémoire de D.E.S., Université de Strasbourg, 1932-1933 ;

    Porée (Charles), "Les bâtiments de l'abbaye de Reigny et la vie monastique chez les cisterciens", dans Bulletin de la société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, 1920, p. 5-56 ;



Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental