Rechercher

Les Archives Départementales

Imprimer cette page

Hôpital d'AvallonNombre de notices : 298

Personne physique
Famille
Personne morale
Lieu
Bâtiment
Auteur
Recherche plein texte
Dates
Fermer le formulaire de recherche

Sommaire

 

Présentation du fonds

-+
  • Répertoire méthodique détaillé

  • par Céline Cros, assistante principale de conservation du patrimoine, responsable des archives publiques déposées ; sous la direction de Pierre-Frédéric Brau, conservateur du patrimoine, directeur des archives départementales de l'Yonne

  • 2012

  • Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version du 0 0. Date de l'export : jeudi 21 janvier 2016 (15:52 h)

  • Contexte :

  • Nom du producteur

    Hôpital (Avallon, Yonne)

  • Présentation du producteur

    L'origine de l'hôpital d'Avallon se confond avec celle de la maison-Dieu et semble remonter au XIIe s. Tout d'abord chargée de l'accueil des pauvres mendiants et infirmes et de l'aumône, il connaît une certaine évolution avec la donation de Pierre Odebert, en 1659. Conseiller du roi au parlement de Dijon, ce dernier consacre une grande partie de sa fortune à la dotation d'un hôpital à Avallon, placé sous le vocable de Saint-Joachim et dont les bâtiments sont construits par la communauté des habitants, près de la Porte-Auxerroise.

    A partir de 1696, les biens et revenus des léproseries de Pontaubert et Montréal sont rattachés à ceux de l'hôpital, le nombre d'indigents accueillis quotidiennement augmente progressivement de 4 en 1661 à 20 en 1695 et 30 en 1780. Les travaux de construction et de réaménagement des bâtiments hospitaliers se poursuivent jusqu'en 1749.

    La période révolutionnaire induit d'importantes modifications : l'hôpital perd son nom de Saint-Joachim au profit de celui de maison d'humanité, ses biens sont séquestrés et vendus comme biens nationaux, sans compensation financière pour assurer le maintien de soins. En conséquence, les mouvements de la population hospitalière se restreignent, le nombre d'indigents, vieillards et enfants abandonnés accueillis quotidiennement ne dépasse plus10 personnes. Les guerres intérieures et extérieures apportent également leur nombre de soldats admis, soit lors d'un passage dans la ville, soit par convois depuis les lignes de front : en l'an V, 20 lits leurs sont réservés.

    La situation financière de l'hôpital se stabilise, avec le retour de la paix. Vers 1820, les revenus permettent désormais l'admission d'environ 15 malades, puis 92 en 1840. Cette augmentation de la population hospitalière entraîne la nécessité de renforcer les capacités d'accueil de l'hôpital : l'aile sud est prolongée vers l'ouest entre 1841 et 1843, l'aile nord est agrandie de façon symétrique entre 1866 et 1869, une nouvelle chapelle est édifiée, un bâtiment d'hydrothérapie est aménagé dès le milieu du XIXe s.. La construction de la maternité et du pavillon des contagieux achèvent le dispositif des bâtiments de soins en 1934. En 1900, l'hôpital dispose de 74 lits (43 pour les fondations, 31 pour les malades de l'aide médicale gratuite).

  • Modalités d'entrée

    Dépôts des 11 juillet 1991 et 27 février 2012

  • Contenu et structure :

  • Présentation du contenu

    Archives hospitalières déposées en application de la circulaire AD 93-4 du 14 mai 1993

  • Mode de classement

    Afin d'assurer la cohésion entre les articles issus des deux dépôts successifs, il a été fait le choix de reprendre la composition, l'analyse et parfois la cotation de certains articles. Dans ce cas, le détail de la composition initiale est renseigné dans l'onglet "commentaire sur les anciennes cotes".

  • Conditions d'accès et d'utilisation :

  • Statut juridique

    Archives publiques

  • Sources complémentaires :

  • Bibliographie

    Baudouin, Paul, Instituts charitables et hospitaliers, maison-Dieu et maladrerie d'Avallon, in bulletin de la société d'études d'Avallon, tomes 29-30 (1888-1889), pp. 5-368. Leberre, Rémy, Évolution d'un établissement hospitalier de Bourgogne (Avalon, de sa fondation à nos jours, bulletin de la société d'études d'Avallon, tome 70 (1977-1979), pp. 107-122.



Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental